Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 20:28

Dossier préparé pour Ledo-Rail en 1990


Vous aller trouver dans cet article les grandes dates de la traction electrique en France et dans le monde

 



nota: si vous constatez des erreurs dans le texte, veuillez laisser un commentaire, nous rectifierons, merci 

  en bistre les dernières lignes écrites dans cet article

 

 

 

Le premier train électrique construit par le Baron W. von  SIEMENS a été presenté à l'exposition universelle de BERLIN en 1879.

Cette réalisation et les suivantes n'ont été possibles que grace au développement de l'electricité entre 1800 et 1900 dont voici quelques dates repères:

  • 1800:  la première pile par Alessendro VOLTA
  • 1820:  l'anglais Humphrey DAVY découvre l'éléctrolyse
  • 1820:  les français André AMPERE et François ARAGO expliquent les phénomènes électro-magnétiques, ils inventent l'électro-aimant
  • 1827:  Benoit FOURNEYRON invente la turbine
  • 1830: Michael FARADAY (angl.) trouve l'induction électromagnétique
  • 1859: Gaston PLANTE réalise le premier accumulateur
  • 1866:  Georges LECLANCHE presente sa pile "pratique"
  • 1871: le belge Zénobe GRAMME invente la dynamo
  • 1879: et donc le baron SIEMENS peut faire fait rouler son train

Pour l'instant ce premier train ne met pas en peril la suprématie de la vapeur dans les chemins de fer,  cependant et à partir de 1900 les développements de la traction électrique vont être croissants jusque vers les années 50 où les records de vitesse  vont plonger la vapeur dans une lente disparition.

 

Entre 1879 et 1900 les expériences concernant l'application de l'électricité à la traction ferroviaire furent multiples, mais les travaux portent essentiellement sur deux modes de traction contradictoires: le courant CONTINU en basse et moyenne tension et le courant ALTERNATIF  en haute tension monophasé ou triphasé. Ce sont surtout des compagnies de tramways, des trains suburbains et touristiques ainsi que certaines zones en tunnel qui l'ont expérimenté afin de s'affranchir de l'inconvénient de la fumée.

Le capteur de courant est très souvent un archet, qui est parfois double  pour le triphasé , ce qui complique le système. Le métro de LONDRES en 1890, le chemin de fer du GORNEGRAT  et le premier système PRAGUE à CHICAGO en 1897.

 

Autres découvertes:

A partir de la première circulation du train de Von Siemens, les chercheurs ont fait de nouvelles découvertes , mais les encouragements de l'état français ont été décisifs.

  • 1880:  la magnéto électrique de Auguste MERITENS, premier générateur électrique

  • 1884:  Lucien GOULARD et Willard GIBBS (Etats Unis) inventent le transformateur

  • 1885:  Manuel DEPREZ réalise le transport électrique par élévation de la tension

  • 1888: Nikola TESLA (Yougoslavie) découvre les courants polyphasés à champ tournant (moteur assynchrone)

  • 1899:  Dolino DOBROWSKI (Hongrie),  invente le premier moteur triphasé

  • 1900:  André BLONDEL fait le premier couplage des alternateurs

  • 23 octobre 1903; record du monde de vitesse, 207km/H à MARIENFELDE (Allemagne)

  • 1906:  loi sur les concessions aux entreprises de production électrique (service public)

 

En 1900 on compte 12000 km de lignes électrifiées aux Etats Unis et 3000km en Europe. En France citons le tramway de CLERMONT-FERRAND, la ligne PIERREFITE - CAUTERET - LUZ dans les Pyrénées et la ligne de GRENOBLE à CHAPEREILLAN.  La voie normale fait l'objet d'essais, et si les systèmes d'alimentation sont très disparates, ils montrent néanmoins de grandes qualités de robustesse  et certains subsistent encore.

De 1900 à 1914 sont construites des lignes expérimentales qui feront références:

  • Ligne des INVALIDES à ISSY ( compagnie de l'ouest) en 650 volts continu par rail latéral
  • ligne de PARIS à ORSAY (compagnie du P.O) en 600v continu par rail latéral (les boites à sel)
  • ligne de St GERVAIS le FAYET (compagnie P.L.M) en 550v par rail latéral qui subsiste
  • ligne de CERDAGNE (compagnie du Midi) en 850v par rail latéral dénommé "le canari"
  • ligne de BURGDORF à THUN (Suisse) en triphasé 2x 750v mais à 40hz (périodes par seconde) 
  • ligne de la VALTELINE (Italie) en triphasé 20 000v à 15 htz
  • ligne ZOSSEN-MARIENFELDE (Allemagne) en triphasé 10 000v et 50hz
  • ligne SEEBACH-WETTINGEN 'Suisse) en monophasé 15 000v à 50hz
  • anneau de SPRINGFELDE (Allemagne)en 6 000v monophasé/continu
  • ligne de MOUANS-SARTHOUX (compagnie P.L.M) en 12 000v à 25hz
  • lignes des Pyrénées (compagnie du Midi) en monophasé 12 000v

 

De 1917 à 1955:  le CONTINU triomphe en France

        Après une mission d'étude aux états unis, les compagnies françaises choisissent le courant CONTINU à 1500volts.

          Après les "boites à sel", alimentées en 600volts, Le PO fait construire des machines mixtes, les BB1 à 80 en 1924 puis les BB 101 à 180 et les BB 201 à 220 dans le même style.

         Le MIDI fait construire sur le modèle des BB1500 et 1600 de 1922, des "boites à Ozone" comme les 4100, 4200 et 4601 à 4721 à partir de 1928

           Le PLM fait construire par Oerlikon 4 locos type 2CC2 en 1929 (Chambéry-Modane)

         Le PO commande en Hongrie et en Suisse, puis à Alsthon, les premières 2D2 pour les lignes principales où les vitesses augmentent. De 1932 à 1943, environ 70 locomotives seront livrées (séries 5000, 5100, 5300, et 5500)

           L'ETAT s'équipe aussi en 2D2 5400 dès 1937.

           Les dernières 2D2 9200, seront livrées à la SNCF en 1951 pour l'artère impériale.

 

           A partir de 1945 la SNCF étudie des locos à adhérence totale comme les machines mixtes BB8100.

Le moteur-serie est encore utilisé, un par essieu, suspendu par le nez sur les 2D2 et fixé au bogie sur les CC 7100 et les BB 9100 "Jacquemin" dès 1952.

 

 Le record du monde de mars 1955 à 331 km/h illustre bien les progrès réalisés sur les locomotives alimentées en CONTINU.  Cependant, des progrès importants vont révolutionner la traction électrique à partir de là.


a suivre.

Partager cet article
Repost0

commentaires